30 - 08 - 2019

Qu'est-ce que les clones ?

Conseils d'expert

Fraud alert = alerte à la fraude
Crédit photo : Image parGerd Altmann de Pixabay

Les clones sont des contrefaçons

Dans le secteur de l’impression et des consommables d’impression est appelé « Clones » les cartouches produites illégalement sans respecter les brevets des constructeurs et pour certaines l’usurpation va même jusqu’à la contrefaçon en utilisant le logo de la marque sur le packaging.

Cette pratique provient principalement de certains fabricants d’Asie du sud. Aux Etats-Unis et en Europe la vente de clones est interdite, même si elles prennent de l’importance.

Pourquoi il est préférable d'éviter d'acheter ou de vendre des cartouches contrefaîtes

Découvrez l'infographie qui explique pourquoi !

 

Quelques chiffres :

Les cartouches de contrefaçon jet d’encre et cartouches toner (pour imprimante laser) prolifèrent. « Rien que pour 2012, 65 millions de dollars d’encres falsifiées ont été confisquées, principalement sur les marchés émergents » (source : RTBF.de « Contrefaçon : gare aux cartouches d’encre clonées », 30 mars 2013).

 

1. Risque matériel et annulation de la garantie constructeur

 

Les clones sont de mauvaise qualité. En effet pour réaliser des économies, les investissements en R&D, le respect des normes et certifications n’est pas mis en œuvre dans les procédés de fabrication.

Le premier risque est matériel au pire la dégradation de votre imprimante, et au mieux ces cartouches peuvent ne pas fonctionner dans les usages que garantissent les brevets. De plus, en cas de problèmes, la garantie constructeur dans le cas des clones et à la différence des compatibles (article xxxxx) ne fonctionnera pas.

D’après une enquête de Forester consulting (juin 2012), 70% des utilisateurs de cartouches contrefaites constatent une baisse de la qualité d’impression (1).

 

2. Les clones nuisent à l’environnement et à la santé

 

Du fait de leur nature illégale les clones après usages ne peuvent pas être sujet à une seconde vie et sont immédiatement incinérés. Les « clones » sont souvent importés sans avoir passé les analyses sécuritaires et sanitaires établies en Europe. Comme par exemple, la directive REACH qui (« REACH est un règlement de l'Union européenne adopté pour mieux protéger la santé humaine et l'environnement contre les risques liés aux substances chimiques […] - Source : ECHA - Comprendre REACH) ou RoHS.

De même, il est impossible pour ses contrefaçons de fournir des Fiches de Données de Sécurité, qui avec l’étiquetage réglementaire est un moyen d’informer le consommateur sur les dangers liés au produits chimiques présents dans le produit utilisé et d’indiquer également les moyens de protection et les mesures préventives à adopter.

Ces clones peuvent contenir un taux dangereux de produits chimiques (DecBDE) (1)

(1) Depuis 2008 avec la directive REACH, l’Union Européenne a interdit la présence de DecaBDE (décabromodiphényléther) dans les appareils électroniques (dont les consommables d’impression) au-delà de 1000 ppm, et l’a complètement banni de nombreux autres produits.

 

3. Les clones empêchent une concurrence loyale

 

Par l’attrait tarifaire que présente les clones, les fabricants de produits vertueux comme les fabricants de compatibles remanufacturées sont victimes d’une concurrence déloyale.

En effet, en tant qu’acteur sur le marché européen, les fabricants doivent de leur côté supporter les coûts et contraintes liés à la réglementation Européennes et aux cartouches vides (respect des brevets, compétition loyale avec les OEMs et respect de leurs marques). La DEEE impose le principe de collecte des cartouches vides pour un traitement approprié des cartouches en fin de vie. Les normes sécuritaires FDS, REACH pour garantir la sécurité sur le plan de la santé et sanitaire aux utilisateurs et employés qui utilisent leurs produits. Du fait du respect de ses réglementations, les fabricants ont une mise sur le marché plus tardive que les clones qui ne passent par aucune de ces étapes.

Certains acteurs s’engagent encore plus en respectant les normes et certifications pour le respect de l’environnement, et ajoutent des garanties aux produits en dehors de la garantie constructeurs.

Les fournisseurs de compatibles se sont organisés et regroupés au sein d’une organisation l’ETIRA pour lutter contre les mauvaises pratiques et valoriser la filière du compatible.